Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

11/05/2019

[Critique Cinéma] MOTHERLESS BROOKLYN

Critique par Anna Li ( )
⭐⭐⭐ Ma critique de MOTHERLESS BROOKLYN / Brooklyn Affairs, l'adaptation cinématographique du livre éponyme de Jonathan Lethem. C'est réalisé par Edward Norton qui signe ici son second long métrage.

Dans les années 1950 à New York, Lionel Essorg [Edward Norton] travaille dans une agence de détectives en compagnie de Gilbert Coney [Ethan Supplee], Tony Vermonte [Bobby Cannavale] et Danny Fantl [Dallas Roberts]. Leur patron, Frank Minna [Bruce Willis] les a tous rencontré alors qu'ils étaient dans un orphelinat, les a pris sous son aile et fait d'office de père. Lionel est intelligent, mais souffre du syndrome de Gilles de la Tourette, ce qui le rend marginal aux yeux des autres. Ses pairs le surnomme le "freak show" dû à ses tics. Il a une très bonne mémoire et un esprit obsessionnel qui l'aident dans son travail de détective. Un jour, Frank est assassiné après avoir révélé au meurtrier qu'il détient de l'information privilégiée dans une mystérieuse affaire. Quelle est cette affaire? Lionel n'a qu'un seul indice. Ce serait lié à Laura Rose [Gugu Mbatha-Raw] qui travaille pour Gabby Horwitz [Cherry Jones]. Les deux femmes sont contre la gentrification de la ville et Moses Randolph [Alec Baldwin] en serait le responsable. Durant son enquête, Lionel sera confronté à des voyous et des hommes corrompus. Parviendra-t-il à retrouver le meurtrier?

Porter MOTHERLESS BROOKLYN à l'écran a été le projet d'Edward Norton depuis 1999. Le réalisateur, acteur et scénariste a retouché le scénario a plusieurs reprises si bien que l'intrigue diverge grandement de l'oeuvre originale. Il a entre autres changé l'époque dans laquelle l'histoire évolue. Originalement dans les années 90, elle a désormais lieu dans les années 50. Le film recrée avec justesse la ville de New York dans les années 1950, des voitures, des décors, jusqu'aux costumes. La trame sonore et la musique jazz ajoutent au côté noir de l'oeuvre.

Bien que l'aspect technique du film impressionne, l'intrigue quant à elle laisse un peu à désirer. D'une durée de près de deux heures et demie, le long métrage comporte plusieurs longueurs, surtout au milieu du film. De plus, c'est le genre de film où l'on doit maintenir son attention durant toute l'intrigue, sinon on manque quelque chose d'important, chose qui s'avère très difficile étant donné sa longueur. 

Les acteurs donnent tous une bonne performance. Il en revient à Edward Norton de porter le film sur ses épaules. Il joue avec authenticité un homme vulnérable qui souffre du syndrome de Gilles de la Tourette. Initialement, le spectateur se laissera distraire par ses tics moteurs et vocaux, mais finira par s'y habituer.

MOTHERLESS BROOKLYN is actuellement à l'affiche.
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

[Critique DVD] GUNDALA - RISE OF A HERO

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

HELLO WORLD! Ayant passé une partie de ma vie à ne faire que des maths (un baccalauréat que j'ai complété!), je n'ai peut-être plus la même plume qu'autrefois... Malgré tout, j'espère que vous apprécierez mes critiques de films et autres articles!

J'assistais souvent par le passé aux premières (tapis rouge) de films: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D