Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

11/21/2018

[Critique Cinéma] ROBIN HOOD


Critique par Anna Li ( )
⭐⭐⭐🔸 Au cours des dernières années, une myriade de films sur le légendaire Robin des Bois a pris l’affiche. C’est à se demander la raison pour laquelle un tout nouveau film sur celui qui vole aux riches pour donner aux pauvres a été réalisé. Dans ROBIN HOOD de Otto Bathurst [réalisateur de l’épisode The National Anthem de Black Mirror] qui réalise son premier long métrage en carrière, Robin de Locksley a été transformé en véritable superhéros. Cette relecture divertissante de l’œuvre s’adresse davantage aux jeunes adultes. 

Le narrateur Friar Tuck [Tim Minchin] nous informe dès la première scène d’oublier ce que l’on sait du personnage légendaire et qu’il ne se souvient même plus en quelle année ont eu lieu les événements qui vont suivre... (Peut-être que le but ici est de faire taire les critiques qui vont démolir le film à cause des nombreux anachronismes?) Le jeune seigneur Robin de Locksley [Taron Egerton] mène une belle vie confortable: il est riche, est amoureux de la belle Marianne [Eve Hewson] et cet amour est réciproque. Tout change le jour où il est contraint de faire son service militaire. Dans les troisièmes Croisades (séquence d’action qui semble faire allusion à la guerre en Irak), Robin fait la connaissance du Maure Yahya [Jamie Fox], un soldat du camp adverse avec qui il développe un respect mutuel. Lorsque Robin retourne en Angleterre quelques années plus tard, il s’aperçoit que bien des choses ont changé. Tout le monde le pense mort. Son manoir a été dévalisé. Sa bien-aimée Marianne est désormais mariée avec Will Tillman [Jamie Dornan]. Robin va se heurter au Shérif de Nottingham [Ben Mendelsohn]. Ce dernier perçoit des taxes beaucoup trop élevées et agit comme un véritable tyran. Afin d’aider les moins nantis de la population, Robin et Yahya qui adopte son nom anglais John décident de dérober tout l’argent injustement amassé.

Comme ce fut le cas du film King Arthur: Legend of the Sword qu'on a vu au cinéma l’année dernière, ROBIN HOOD modernise une histoire se déroulant au Moyen-âge. Le résultat est satisfaisant. Plusieurs éléments usuels de Robin des Bois sont présents (comme l’enlèvement de Marianne), mais le public y notera également plusieurs similitudes avec d’autres œuvres comme Batman Begins ou Green Arrow. Robin de Locksley devient le justicier The Hood non pas parce qu’il en a envie, mais bien parce que la ville de Nottingham a besoin de lui. The Hood devient un symbole pour les opprimés, une revolte se prépare. Taron Egerton confère à Robin son charisme indéniable et air rebelle. Comme Kevin Costner, Russell Crowe, Cary Elwes (et j’en passe!) l’ont fait avant lui, le jeune acteur donne sa propre interprétation du personnage. Sous la tutelle de John (ce dernier est un amalgame de Azeem dans Robin Hood: Prince of Thieves et de Petit Jean), Robin maîtrisera le tir à l’arc, l’art du vol et du subterfuge. Son habileté de toujours atteindre sa cible et la vitesse de ses mouvements font de lui un badass presque surhumain. La bromance qui se développe entre élève et mentor évolue naturellement. Tous les acteurs donnent une performance exemplaire. Eve Hewson (la fille du chanteur Bono) qui interprète son premier rôle principal au cinéma en carrière possède une bonne chimie avec Taron Egerton. Le seul élément négatif de Marianne est le fait qu’elle est toujours impeccablement maquillée et vêtue peu importe dans quelle situation elle se retrouve! Le Shérif de Nottingham incarné superbement par Ben Mendelsohn est bien plus qu’un vilain a deux dimensions. Sa soif de pouvoir découle d’un traumatisme subi durant son enfance.

Similairement à un film de Guy Ritchie, le long métrage fait bon usage du slow motion durant les séquences d’action. L’intrigue se déroule d’un pas rapide en mélangeant des scènes d’action (parfois un peu trop chaotique) avec des éléments d’un film de cambriolage. Le rythme ne décélère presque jamais au grand bonheur des cinéphiles. La trame sonore composée par Joseph Trapanese nous rappelle parfois celle de Hans Zimmer dans The Dark Knight.

Le dénouement laisse supposer une suite où un personnage semblable à Two Face serait le vilain principal... À suivre.

Le film pop-corn ROBIN HOOD est actuellement à l’affiche 



http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

[Critique Cinéma] KNIVES OUT

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

HELLO WORLD! Ayant passé une partie de ma vie à ne faire que des maths (un baccalauréat que j'ai complété!), je n'ai peut-être plus la même plume qu'autrefois... Malgré tout, j'espère que vous apprécierez mes critiques de films et autres articles!

J'assistais souvent par le passé aux premières (tapis rouge) de films: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D