Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

8/10/2016

[Critique • Cinéma] FLORENCE FOSTER JENKINS


FLORENCE FOSTER JENKINS du réalisateur Stephen Frears raconte une partie de la vie de cette dame qui était considérée comme la "pire chanteuse d'opéra" de l'époque.

Critique par Anna Li ( )

L’histoire se passe à New York en 1944, madame Florence Foster Jenkins (Meryl Streep) est une riche héritière "socialite" qui adore la musique. Elle a fondé le Verdi Club il y a 25 ans. Elle et son mari, St Clair Bayfield (Hugh Grant), un acteur qui n’a jamais pu se démarquer du lot s’y donnent en spectacle. Elle est bien sûr, le clou de la soirée dans ces « tableaux vivants ». Un soir, elle est émue aux larmes lors d’une performance d’une chanteuse soprano au Carnegie Hall. Elle décide qu’elle veut faire la même chose: devenir chanteuse opéra. Disposant d’une somme d’argent considérable, elle engage le meilleur professeur de chant dans le pays ainsi qu’un jeune pianiste Cosmé McMoon (Simon Helberg) qui veut percer dans le milieu pour l’accompagner. Elle donne à ce dernier un salaire de 150 $ par semaine (ce qui représente une fortune en 1944.) Cosmé réalise assez vite que Florence a une voix unique : elle chante faux! De plus, elle a une relation bizarre avec son mari (qui est également son imprésario). St Clair entretient une relation et vit avec Kathleen (Rebecca Ferguson).

 L’argent ne peut pas tout acheter, dont le talent pour le chant et St Clair le sait. Mari dévoué pour sa femme, il « achète » les membres de l’auditoire pour qu’ils apprécient ce qu’ils entendent lors du premier spectacle public de Florence. Lorsque le démo de Florence est malheureusement diffusé à la radio, elle devient populaire et l’illusion devient plus difficile à entretenir. Même si elle chante faux et sa santé n’est pas la meilleure, Florence rêve performer sur la scène du Carnegie Hall, rien de moins!

 Le scénario de FLORENCE FOSTER JENKINS est plutôt mince, ce qui n’empêche pas le spectateur d’apprécier le tout. À la longue, les blagues deviennent également un peu répétitives: Florence qui chante faux et la réaction de ceux qui l’entendent pour la première fois. L’histoire comporte des moments plus touchants, ce qui m’a surprise. 

 Florence Foster Jenkins peut paraître comme une femme gâtée qui obtient toujours ce qu’elle veut. L’interprétation du personnage par Meryl Streep attise néanmoins la sympathie de l’auditoire. La syphilis que le personnage a attrapée il y a 50 ans est toujours présent dans son système ce qui la rend faible et selon son médecin elle ne devrait pas se surmener (ou ressentir trop d’excitation. ) Elle est également remarquable pour la conviction qu’elle chante bien, même si cela est causé par les gens l’entourant qui n’osent pas lui dire le contraire. Meryl Streep (on connaît déjà son talent pour le chant dû à son rôle dans Mamma Mia.) s’y adonne à fond dans l’interprétation du personnage et chante à nous faire casser les oreilles. 

 FLORENCE FOSTER JENKINS est à voir. Toutefois, il vaudrait mieux attendre la sortie vidéo.  

http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

[Critique DVD] GUNDALA - RISE OF A HERO

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

HELLO WORLD! Ayant passé une partie de ma vie à ne faire que des maths (un baccalauréat que j'ai complété!), je n'ai peut-être plus la même plume qu'autrefois... Malgré tout, j'espère que vous apprécierez mes critiques de films et autres articles!

J'assistais souvent par le passé aux premières (tapis rouge) de films: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D