Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

7/03/2017

[Critique • Cinéma] SPIDER-MAN: HOMECOMING

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆Spider-Man est l’un des superhéros les plus connus du monde entier. Il a notamment été popularisé grâce à la série télévisée animée de 1967. Impossible de ne pas reconnaître la chanson thème entraînante (vous l’entendrez dans la plus récente adaptation cinématographique de l’œuvre alorsque le logo de Marvel Studios apparaît à l'écran). Après Tobey McGuire et Andrew Garfield, c’est maintenant au tour de Tom Holland d’enfiler le costume rouge et bleu de l’Homme-araignée. Dans SPIDER-MAN: HOMECOMING / SPIDER-MAN: LES RETROUVAILLES, Peter Parker tente de jongler deux rôles à l’insu de tous: être un élève ordinaire à l’école secondaire et sa carrière de superhéros. Jon Watts qui a seulement deux films à son actif (dont l'excellent Cop Car- ma critique ici) s' attaque à la réalisation de ce reboot.


Le film commence à New York il y a huit ans. À la suite de la bataille des Avengers contre les Chitauri, le col bleu Adrian Toomes [Michael Keaton] et ses employés s’ affairent à ramasser toutes les armes et autres technologies laissées derrière par les extraterrestres.  L’arrivée à l’improviste de Damage Control (entreprise gouvernementale mise sur pied par Tony Stark) qui prend le contrôle des opérations menace l’emploi d’Adrian ainsi que celui de ses collègues... Dans le temps présent,  Adrian porte maintenant un costume doté d’ailes basé sur la technologie des Chitauri et est surnommé Vulture / Vautour. Lui et son équipe mènent une opération illégale à New York.

 Par ailleurs, deux mois après avoir combattu aux côtés des Avengers dans CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR (lire ma critique ici), Peter Parker attend toujours l’appel de Tony Stark [Robert Downey Jr.] pour rejoindre l'équipe des Avengers. Cet appel tarde à venir et il tente de reprendre une vie normale. Il fréquente l’école Midtown de la science et de la technologie et a le béguin pour Liz [Laura Harrier], une élève plus âgée que lui. Il souhaite inviter cette dernière au bal Homecoming dont elle est la principale organisatrice. Peter et son meilleur ami Ned Leeds [ Jacob Batalon] sont des "nerds" peu populaires et il est le souffre-douleur de Flash Thompson [Tony Revolori]. Après l’école, il arrête les criminels pour délits mineurs, mais il aspire à en faire beaucoup plus pour la ville. Un soir, il se met au travers du chemin de Vulture. Il fera tout pour mettre un terme à ses activités illégales de vente d’armes aux origines extraterrestres.

 Ce qui différencie SPIDER-MAN: HOMECOMING des deux précédentes adaptations cinématographiques est que le scénario ne perd pas son temps avec ce que l’on connaît: Peter Parker possède déjà ses pouvoirs et le mari de sa tante May [Marisa Tomei] est décédé. (Le décès de l'oncle Ben n'est jamais mentionné,  mais on devine qu'il s' agit de la raison pour laquelle May passe une période difficile. ) Le film présente plusieurs surprises sous la forme de caméos de personnages de l’Univers cinématographique de Marvel. Le récit comporte également un élément imprévisible (un personnage que je ne dévoilerai pas ici apparaît dans une scène où l’on s’ y attend le moins) qui a causé une énorme surprise parmi les spectateurs.

Si la performance de Tom Holland dans Captain America: Civil War ne vous a pas convaincu qu’il est l’acteur parfait pour interpréter le rôle de Peter Parker / Spider-Man, sa présence dans SPIDER-MAN: HOMECOMING saura le faire. Malgré que l’acteur a 21 ans, il campe le rôle avec aplomb et dégage la jeunesse et l’exubérance nécessaires pour jouer un adolescent de 15 ans. Rappelons que Tom Holland est également un danseur et acrobate. Il donne également une incroyable performance physique en effectuant la plupart de ses cascades. La carrière du comédien est à suivre et j'ai bien hâte de voir son interprétation du jeune Nathan Drake dans l'adaptation cinématographique d'Uncharted, l'une de mes franchises de jeux vidéo préférées. Spider-Man est inexpérimenté et fait souvent des gaffes. Lorsque le système de sécurité de son costume est enlevé, il s’adapte tant bien que mal aux diverses nouvelles fonctions, ce qui donne lieu à des séquences loufoques. Tout n'est pas toujours amusant pour lui et il y a un moment dans le récit où sa vie est réellement en danger. ( J'ai appris à la suite du visionnement qu'il s' agit en fait d'une scène iconique de la bande-dessinée The Amazing Spider-Man #33.)

 Contrairement à mes attentes, Tony Stark / Iron Man, dans le rôle du mentor de Peter Parker apparaît moins que prévu. Il est présent pour prêter main-forte à Spider-Man lorsqu’il en a le plus de besoin. Il lui fait aussi comprendre qu’il n’est pas encore prêt à devenir un Avengers et qu'il n'est défini par le costume de superhéro qu’il porte. L’antagoniste principal,  Adrian "Vulture" Toomes est également moins présent. Ses motivations sont plus terre-à-terre que les autres vilains de Marvel. Le sort de l’humanité n’est pas en jeu. Adrian Toomes n’a pas de plan machiavélique. Il est initialement un simple ouvrier qui veut subvenir aux besoins de sa famille. Michael Keaton s’ adonne parfaitement au rôle.  La scène où le personnage se montre le plus menaçant envers Peter Parker en est une où il ne porte même pas son costume.

Les trois principales séquences d’action ( sauvetage d’un groupe d’élèves dans le Washington Monument, sauvetage d’un transbordeur à Staten Island et scène dans un avion invisible) sont bien réalisées, mais sont loin d’être aussi divertissantes que la bataille dans l’aéroport de Berlin dans Captain America: Civil War. Il est bien de noter que la scène du transbordeur qui se sépare en deux a été créé grâce à des effets pratiques et non du CGI. C'est impressionnant! Dû à l’élément imprévisible que je mentionnais plus tôt, la dernière séquence d’action déborde de tension.

SPIDER-MAN: HOMECOMING s’apparente beaucoup trop à un film pour adolescents pour que je puisse lui donner une note parfaite.  Malgré cela, grâce à sa balance parfaite d’humour (les blagues fonctionnent parfaitement ici, contrairement à celles de Guardians of the Galaxy Vol. 2) et d’action, il demeure un incontournable de 2017.

**SPIDER-MAN: HOMECOMING comporte deux séquences supplémentaires,  une au milieu du générique et une autre à la toute fin. Voici la description des deux scènes [Attention SPOILERS!!!!]**

1. Adrian Toomes est en prison et croise le chemin d’un autre détenu, Mac Gargan [interprété par le québécois Michael Mando] (un personnage qu’on a vu plus tôt dans le film). Mac mentionne qu’il connaît des gens à l’extérieur qui seraient prêts à tuer Spider-Man et selon certaines rumeurs, Adrian connaîtrait sa véritable identité. Adrian ment et nie le tout. Il répond à Mac que si c’était vrai, Spider-Man serait déjà mort.

2. Captain America nous apprend ce qu’est la patience. Oui, les spectateurs ont attendu jusqu'à la fin du générique pour rien du tout!!!!!  


http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de l'année!

[Critique Cinéma] MISSION: IMPOSSIBLE - FALLOUT

Archives

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D