Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

9/22/2018

[Critique Cinéma] ASSASSINATION NATION

Critique par Anna Li ( )
⭐⭐⭐ ASSASSINATION NATION de Sam Levinson est l’un de ces longs métrages mi-film d’auteur mi-film grand public qui ne manquera pas de diviser la critique en deux. 

Lily Colson [Odessa Young], 18 ans, nous raconte les événements qui ont amené les habitants de la ville de Salem à perdre totalement la boule et à vouloir tuer quatre étudiantes de l’école secondaire. Attention : ce récit comporte de l’intimidation, racisme, transphobie, violence, gore, torture, viol, etc. Tout débute lorsqu’un pirate informatique nommé Erostatus dévoile sur internet tous les secrets du maire Bartlett implacable opposant du mouvement LGBTQ. Il serait un travesti occasionnel et aurait utilisé les services de prostitués mâles. La nouvelle a l’effet d’une bombe et pousse le maire à se suicider. La seconde victime du hacker est le directeur Turrell qui est contraint de démissionner de l'école secondaire où il travaille lorsque des photos de sa fillette nue dans son bain sont retrouvées. Lorsque les photos, texto, vidéos compromettantes de la moitié des citoyens sont mises en ligne, la colère gronde et des actes de violence sont perpétrés partout dans la ville. Lily et ses trois meilleures amies Bex [Hari Nef, actrice transgenre], En [Abra] et Sarah [Suki Waterhouse] accusées à tort d’être Erostatus devront faire face à une foule en colère.

ASSASSINATION NATION se veut être une version moderne du procès des sorcières de Salem. Le fait que les quatre protagonistes principales vivent dans une ville nommée Salem n’est pas l’effet du hasard. Les parallèles sont évidents, tout comme l'aspect ouvertement féministe du film et le commentaire social sur le déclin de la civilisation moderne causé par la surutilisation des médias sociaux. Les trois premiers quarts du film se déroulent d’un pas délibéré et les scènes sont présentées de manière stylisée (écran divisé en trois par exemple). Les spectateurs qui ne s’attendent pas au côté « arthouse » de l’œuvre devront prendre leur mal en patience. Lors de la dernière partie, le récit adopte (enfin!) le côté thriller. Cette partie débute par une scène d’invasion de domicile magnifiquement filmée de l’extérieur de la maison en un seul plan-séquence qui excelle à créer de la tension. La violence et carnage qui s’ensuivent (qui semblent s’être inspirés des films The Purge) arrivent-t-ils trop tard pour justifier l’achat d’un billet de cinéma? À vous d’en juger.
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

[Critique Cinéma] DOCTOR SLEEP

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

HELLO WORLD! Ayant passé une partie de ma vie à ne faire que des maths (un baccalauréat que j'ai complété!), je n'ai peut-être plus la même plume qu'autrefois... Malgré tout, j'espère que vous apprécierez mes critiques de films et autres articles!

J'assistais souvent par le passé aux premières (tapis rouge) de films: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D