Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

8/17/2018

[Critique Cinéma] MILE 22

Critique par Anna Li ( )
⭐⭐ ⭐ MILE 22 / Cible 22 (titre québécois) / 22 Miles (titre français) marque la quatrième collaboration entre Mark Wahlberg et le réalisateur Peter Berg. Les fruits des trois premières collaborations étaient tous excellents. Aux côtés de Mark Wahlberg se trouve Iko Uwais, l’une des meilleures vedettes de films d’arts martiaux de ces dernières années. Le thriller d’action est assurément une valeur sûre, non? Malheureusement, ce n’est pas le cas. MILE 22 s’avère être l’une des pires déceptions de l’été.  

Contrairement à Deepwater Horizon, Patriots Day et Lone Survivor qui sont tous inspirés de faits vécus, MILE 22 se base sur un scénario inventé de toutes pièces. OUPS! La CIA aurait égaré une cargaison contenant quatre kilos de césium, une matière radioactive poudreuse qui peut être utilisée pour faire des bombes. Si des terroristes mettent la main dessus, ça pourrait déstabiliser le monde entier. Dans l’ambassade des États-Unis située à Indocarr, une ville (fictive) du Sud-est asiatique, Jimmy Silva [Mark Wahlberg] à la tête de Ground Branch, une escouade paramilitaire de la CIA se penche sur l’affaire... L’informateur du groupe serait Li Noor [Iko Uwais], un agent des Forces spéciales locales. Il se présente à l’ambassade avec un disque dur protégé par un mot de passe contenant l’emplacement de l’isotope radioactif. En échange du mot de passe, il exige d’être extradé aux États-Unis. Il s’avère qu’il est un espion qui a trahi son propre pays et plusieurs veulent sa peau. Comme l’information contenue dans le disque dur s’autodétruira dans quelques heures, il n’y a pas de temps à perdre. L’escouade n’a donc pas le choix de se plier à ses demandes. Jimmy Silva et son unité devront escorter Li Noor de l’ambassade américaine jusqu’à l’aérodrome. La distance à parcourir: 22 miles (35.4 km). La mission d’extraction est beaucoup plus compliquée qu’elle en a l’air, car Li Noor est la cible de mercenaires et d’assassins. Toute la mission se déroule sous le regard d'Overwatch,  une escouade tactique menée par Bishop [John Malkovich]. À l’aide de caméras de surveillance et de drones, cette unité porte assistance à Ground Branch.

Le principal problème de MILE 22 et qui sautera aux yeux de tout spectateur est la manière dont le film a été filmé et monté. Le film s’ouvre avec une séquence d’action efficace, mais tout dégringole à partir de cette scène. Le mélange entre le "fast cutting" et la caméra instable rend les séquences d’action subséquentes incompréhensibles. Le combat dans la boulangerie est particulièrement atroce. Impossible de discerner ce qui se passe! Je n’ai jamais vu un tel montage au cinéma depuis Resident Evil: The Final Chapter en 2016. Avec Iko Uwais en tête d’affiche, c’est impardonnable. L’acteur dont le talent indéniable pour botter des derrières a été révélé dans les films The Raid (deux films à voir absolument!) interprète le seul personnage intéressant du film. Mais sa présence et ses prouesses physiques sont complètement gâchées par une chorégraphie de combat difficile à suivre.

En ce qui concerne les autres personnages, ils sont carrément antipathiques et il n’y a aucune chimie entre eux. Ronda Rousey joue à peine dans le film, il n’y a donc pas grand-chose à dire sur sa performance. On apprend qu’Alice Kerr interprétée par Lauren Cohan est une mère divorcée et doit utiliser une application sur son smartphone pour bloquer le langage grossier de ses messages textes. Autre que pour le caméo de Peter Berg qui interprète son ex-mari, ça n’a rien à voir avec l’histoire principale. Jimmy Silva est le pire trou-de-cul du lot. Il est désagréable et bête avec tout le monde. Il est antisocial, hyperactif et serait même doté d’une intelligence supérieure. Cette dernière ne s’est manifestée à aucun moment dans le film, car ses répliques sont presque risibles. Je crois qu’on a essayé de présenter une certaine dichotomie entre lui et Li Noor. Lorsqu’on les voit, la caméra met souvent l’emphase sur leurs mains: Jimmy Silva, l’hyperactif joue avec un élastique sur son poignet tandis que Li Noor utilise ses doigts pour méditer.

Par la façon dont MILE 22 se termine, une suite semble déjà être envisagée. Avec un personnage principal aussi antipathique que Jimmy Silva, je ne crois pas qu’il s’agisse une bonne idée. En raison du montage frénétique de l’œuvre, je recommande d’attendre sa sortie vidéo.    

http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film d'animation de 2018!!

[Critique Cinéma] SPIDER-MAN: INTO THE SPIDER-VERSE

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D