Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

3/31/2018

[Critique Cinéma] ISLE OF DOGS

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆☆ Dites le titre du film ISLE OF DOGS rapidement et à haute voix et vous remarquerez que ça sonne étrangement comme I LOVE DOGS. Le cinéaste Wes Anderson [The Grand Budapest Hotel, Moonrise Kingdom] signe un magnifique long métrage d’animation stop-motion d’aventure ayant en trame de fond l’amour d’un maître envers son chien et de la loyauté de ce dernier.  

L’histoire racontée par Courtney B. Vance se passe vingt ans dans le futur dans un archipel du Japon. La densité de la population canine a atteint un sommet jamais inégalé. Le « Dog Flu » et le « snout fever » se propagent parmi tous les chiens. Craignant que le virus soit sur le point de menacer la vie des humains, Kobayashi [voix de Kunichi Nomura, coscénariste du film], le maire de la ville Megasaki signe un décret mettant en quarantaine tous les canins (domestiqués ou non) et ce, malgré la promesse d’une cure que lui offre son principal rival politique, le Professeur Watanabe [Akira Ito]. Tous les chiens sont déportés à Trash Island et laissés à eux-mêmes.

Six mois plus tard, Atari Kobayashi [Koyukuk Rankin], le neveu orphelin du maire vole un avion et s’écrase accidentellement sur l’île. Il est à la recherche de Spots [Liev Schreiber], son chien garde du corps. Blessé à la tête, le petit garçon de 12 ans est recueilli par un groupe de cinq chiens: Rex [Edward Norton], Duke [Jeff Goldblum], Chief [Bryan Cranston], King [Bob Balaban] et Boss [Bill Murray]. Le groupe décide d’aider Atari dans la recherche de son fidèle compagnon. Selon eux, Spots serait en compagnie d’un groupe de chiens cannibales qui se terrent dans la Kobayashi Canine testing Plant située à l’autre bout de l’île.

Par ailleurs, Tracy Walker [Greta Gerwig], une étudiante étrangère américaine est persuadée qu’il y a une conspiration de la part du maire Kobayashi qui, comme ses ancêtres avant lui, déteste les chiens. Elle décide d’enquêter.

Il a fallu attendre près de quatre ans pour la sortie d’un nouveau film de Wes Anderson. L’attente est justifiée, car il s’agit selon moi du meilleur film du réalisateur. Le cinéaste insuffle dans ses œuvres un style qui lui est propre et ISLE OF DOGS ne fait pas exception.

Outre la merveilleuse cinématographie, la première chose que le public remarquera est la non-utilisation de sous-titres (en fait, un texte en fait mention au début du film). Les gens qui comme moi ne parlent pas japonais ne comprendront pas ce que les personnages humains disent. Comme l’histoire se passe au Japon, les personnages japonais ne parlent que japonais. Pour les scènes plus importantes, une traductrice [voix de Frances McDormand] et une machine traductrice sont là pour nous faire la traduction, mais pour le reste, le public devra se fier sur les actions et émotions des personnages. Par exemple, les dialogues d’Atari, le principal protagoniste humain sont incompréhensibles jusqu’à ce que ses dialogues soient traduits par un autre personnage vers la fin du film. C’est un choix artistique un peu bizarre, mais je comprends ce que Wes Anderson a voulu faire ici : c’est une référence avec la vie réelle où l’on ne comprend pas nos animaux de compagnie. On doit deviner par leurs émotions et leurs actions ce qu’ils essaient de nous dire. De plus, la présence de sous-titres n’aurait qu’empiété sur l’aspect visuel impeccable du film.

Contrairement à The Grand Budapest Hotel où les personnages évoluent dans des décors hautement colorés, les personnages de ISLE OF DOGS vivent dans un monde despotique et presque apocalyptique. Trash Island est un dépotoir où les détritus s’accumulent, les usines et le parc d’attractions sont désaffectés. L’île semble avoir été ravagée par un tsunami. Malgré la dévastation, on n’y retrouve parfois des décors colorés, comme la hutte d’Atari qui semble avoir été construite avec des bouteilles de verre.

Le ton sombre et mélancolique de certains moments du récit ne plaira peut-être pas à tous. Bon nombre de scènes mettent à l'avant-plan un personnage avec des larmes aux yeux. En fait, le film ne s’adresse pas aux jeunes enfants. Le film fleurte parfois avec le grotesque. L’animation est si riche et détaillée que la scène de l’opération chirurgicale est trop réaliste, la séquence où un chef de sushi prépare un mets complet devant nous (avec une pieuvre et un poisson toujours vivants) nous donne presque l’eau à la bouche. L’humour habituel de Wes Anderson y est présent. Lorsque les personnages se battent entre eux, un énorme nuage de fumée apparaît. Lorsque le groupe se trouve malencontreusement dans une usine censée les tuer, on rit de l’absurdité de la situation.

En ce qui a trait de la musique du film, la tâche a été confiée à Alexandre Desplat, qui en est à sa quatrième collaboration avec Wes Anderson. La trame utilise principalement le taiko (tambour japonais) ce qui donne du rythme et du caractère aux scènes.

ISLE OF DOGS met en scène un groupe de cinq chiens tous aussi charmants les uns que les autres. Chief, le seul chien errant du groupe développera au fil de l’histoire une belle relation avec Atari. Bryan Cranston qui prête sa voix au canin possède la voix parfaite pour mettre en valeur le côté bourru du personnage. Certains personnages du récit auraient pu bénéficier d'un meilleur développement. Le personnage de Nutmeg [Scarlett Johansson] est mis à l’écart et j’aurai aimé qu’il y ait plus de scènes entre Atari et son oncle.

ISLE OF DOGS est le premier film d’animation de 2018 qui a une véritable chance de remporter un Oscar. Mentionnons qu’il a déjà obtenu l’Ours d’argent du meilleur réalisateur à la 68e Berlinale au mois de février dernier ainsi que le Prix du Public lors de la dernière édition de SXSW. Charmant et grotesque, touchant et drôle, ISLE OF DOGS est à voir absolument au cinéma!  
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de l'année!

[Critique Cinéma] MISSION: IMPOSSIBLE - FALLOUT

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D