Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

5/10/2017

[Critique • Cinéma] KING ARTHUR : LEGEND OF THE SWORD (3D)

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆La légende du roi Arthur a été l’objet de plusieurs oeuvres fictives tant à la télévision, au cinéma ou dans la littérature. On a sûrement tous déjà entendu parler de l’épée d’Excalibur, la Table ronde, l’Enchanteur Merlin ou le chevalier Lancelot. Dans KING ARTHUR: LEGEND OF THE SWORD / Le ROI ARTHUR: LA LÉGENDE D’EXCALIBUR,  le cinéaste Guy Ritchie [The Man From UNCLE, Sherlock Holmes] revisite la légende mythique en y adoptant une approche plus moderne.


Dans cette itération de l’histoire, après avoir vécu en harmonie pour plusieurs décennies, les hommes et les mages sont en période de guerre due à l’ambition du mage Mordred. Alors que Camelot est assiégé par des éléphants géants, le roi Uther Pendragon [Eric Bana] se présente seul devant l’ennemi armé de son épée Excalibur et défait Mordred. Quelque temps plus tard, la situation dégénère et le roi tente de fuir Camelot avec son jeune fils Arthur et sa femme. Arthur est témoin du meurtre de sa mère atteinte mortellement d’une flèche tirée par un mage.

Le lendemain, l’enfant est découvert dans une embarcation à Londinium et est recueilli par des prostituées. Le passage de l’enfance à l’âge adulte d’Arthur nous est présenté sous la forme d’un montage où Arthur grandit dans les rues pauvres de la ville, il apprend les rudiments du combat à l’aide de son mentor George le Chinois [Tom Wu] et amasse une fortune en volant les gens. Le sommeil d’Arthur [Charlie Hunnam] est hanté par des visions de la nuit où sa mère est décédée. Un jour, lui et d’autres hommes sont arrêtés par les gardes du roi Vortigern [Jude Law] et forcés à tour de rôle de tenter de retirer l’épée d’Excalibur du rocher où elle s’est incrustée. Il y parvient!  (Cette scène clé de la légende est malheureusement gâchée par la présence distrayante du caméo de David Beckham dans le rôle d’un garde.) La vie d’Arthur sera bouleversée à jamais.  Malgré qu’il est initialement réticent à accepter le rôle que ses compagnons attendent de lui, pour assouvir sa destinée et sauver le royaume du règne du roi Vortigern, il devra d’abord apprendre à ne faire qu’un avec Excalibur.

D’entrée de jeu, impossible de ne pas remarquer la trame originale de KING ARTHUR: LEGEND OF THE SWORD. Signée par le compositeur Daniel Pemberton, celle-ci est tonitruante et rythmée par des instruments de percussion.  Lorsqu’elle est agencée à des séquences de montage (il y en a trois dans le film), on a l’impression de visionner un vidéoclip. Il y a un décalage évident entre le style musical moderne et l’époque médiévale qui caractérise le film. Le contraste risque de déplaire certains, mais selon moi cela rend les séquences plus dynamiques.

Par ailleurs,  les personnages utilisent parfois des expressions modernes qui ne devaient pas exister à l’époque. Cette adaptation du langage permet de mieux nous identifier aux personnages.

De plus, j’ai apprécié l’aspect non linéaire du récit. Arthur raconte sa journée à un garde du roi (présenté au moyen d’un flashback) et plus tard dans le film, les personnages spéculent sur un événement qui arrivera dans le futur (présenté grâce à des flashforwards). Le fait que le film ne comporte aucune scène romantique est notable. On aurait pu s’attendre à une idylle entre Arthur et le Mage interprétée par Astrid Bergès-Frisbey, mais heureusement rien ne s’est produit.

En ce qui a trait aux effets spéciaux, certains m’ont paru plus ou moins réussis. C’est particulièrement évident dans les scènes de combat où Arthur manie Excalibur. Le CGI est manifestement utilisé sur le personnage. Il est important de noter que j’ai vu la version 3D et c’est peut-être la raison pour laquelle certains effets m’ont semblé bizarres. Les séquences au ralenti "bullet time" deviennent redondantes et à la longue ne produisent plus l’effet escompté.

Le film nous amène dans un univers fantastique où les éléphants et serpents sont immenses et la magie est capable de contrôler le comportement des animaux. Les costumes et les décors ont été bien réalisés et sont bien représentatifs de l’ère médiévale. Le souci du détail est évident puisque même l’épée d’Excalibur est travaillée. 

Certaines scènes marquantes perdent de leur intensité, car elles impliquent des personnages qu’on n’a pas eu la chance de connaître. Le développement des protagonistes secondaires est minimisé et on ne ressent pas d’émotions face à leur sort. Mes deux moments préférés du long métrage sont les deux séquences d’action qui mettent en scène le roi Uther Pendragon. La première nous met en évidence toute la puissance du roi lorsqu’il manie Excalibur et donne le ton au reste du film. Étonnamment, le personnage tant attendu de l’Enchanteur Merlin n’est pas présent. Il est remplacé par son envoyée spéciale: la jeune Mage qui aide Arthur dans sa quête. Ce choix est possiblement justifié par le manque de personnages féminins dans l’histoire et d’une présence éventuelle de Merlin dans une suite.

En somme, malgré quelques défauts KING ARTHUR: LEGEND OF THE SWORD constitue un bon divertissement et devrait plaire aux amateurs de films fantastiques.  


http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de l'année!

[Critique Cinéma] MISSION: IMPOSSIBLE - FALLOUT

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D