Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

11/03/2016

[Critique • Cinéma] HACKSAW RIDGE

Critique par Anna Li ( )
Avec HACKSAW RIDGE, Mel Gibson fait un retour derrière la caméra depuis Apocalypto il y a une dizaine d’années et nous prouve son talent indéniable pour la réalisation. Ce drame de guerre se démarque par des séquences de combat extrêmement intenses, ce qui en fait, selon moi, l’un des meilleurs films de l’année 2016. En fait, je ne serais aucunement surprise s’il obtient au moins une nomination aux Oscars pour meilleur film ou meilleur réalisateur. Les évènements de HACKSAW RIDGE sont basés sur des événements réels. Le film raconte les gestes de bravoure du soldat Desmond Doss (une personne qui m’était totalement inconnue avant de voir le film) durant la Seconde Guerre mondiale.



La toute première séquence met en scène Desmond Doss [Andrew Garfield] qui se trouve confronté aux horreurs du combat lors de la guerre. On fait ensuite un retour de 16 ans en arrière vers l’enfance de Desmond. Lui et son frère Harold sont élevés à Blue Ridge Mountains en Virginie. Leur père, Tom [Hugo Weaving], est un vétéran de la Première Guerre mondiale. Il est tellement traumatisé par la mort de ses camarades qu’il se noie dans l’alcool. Le caractère abusif de Tom rend ses enfants violents. Un jour, Desmond et Harold se querellent et en viennent aux coups. Desmond assène alors un violent coup à la tête de son frère à l’aide d’une brique! Heureusement, Harold n’est pas blessé grièvement. Desmond tire une bonne leçon de cet incident qui aurait pu être fatal et sa mère [Rachel Griffiths] lui mentionne alors que des Dix Commandements de Dieu, tuer est le pire péché. Quelques années plus tard, Tom se montre extrêmement abusif envers sa femme. Pour l’arrêter, Desmond prend une arme à feu et le menace. Regrettant amèrement son geste, Desmond jure dès cet instant qu’il ne touchera plus aux armes à feu.

 Quelque temps plus tard, Desmond tombe sous le charme d’une jolie infirmière Dorothy [Teresa Palmer] qui travaille à l’hôpital Lynchburg et déclare après leur première rencontre qu’il va la marier. Il se découvre également une passion pour la médecine après avoir sauvé la vie d’un jeune homme grièvement blessé à la jambe. Contre la volonté de son père, Desmond rejoint l’armée en tant qu’infirmier. Son camp d’entraînement au Fort Jackson n’est pas chose facile. Tout le monde, même ses supérieurs dont le Sergent Howell [Vince Vaughn] et le capitaine Glover [Sam Worthington] commencent à se demander ce qu’il fait là. Son refus de tenir un fusil et la conviction qu’il peut prendre part à la guerre sans tuer, l’isole des autres soldats et certains, dont le soldat Smitty [Luke Bracey] vient l’importuner dès qu’il en a l’occasion. En raison de ses croyances personnelles comme adventiste du Septième jour (mouvement religieux américain que je n'ai jamais entendu parler avant), Desmond désobéi aux directives de ses supérieurs, ce qui pourra le condamner en cour martiale. Heureusement, on le sait déjà (grâce à la première scène du film) que ce n’est pas ce qui va se passer. Au mois de mai 1945, Desmond et son unité de combat débarquent à Okinawa au Japon. Les actions courageuses de Desmond lors des batailles sans merci contre les Japonais en font de lui un héros. Ce pacifiste qui refuse catégoriquement de manier une arme ou de tuer ses adversaires a sauvé la vie de 75 soldats de son bataillon en les ramenant en sûreté. La Medaille d’Honneur qu’il reçoit est amplement méritée. 

Même si je dois admettre que les premières séquences du film offrent plusieurs longueurs (avec des scènes romantiques aux dialogues cucul qui ont néanmoins fait rire l’auditoire lors du visionnement), le scénario débloque au moment où Desmond fait son entrée au Fort Jackson. L’arrivée du Sergeant Howell donne un nouveau souffle au film. Vince Vaughn vole la vedette dans la première séquence (humoristique) où son personnage donne des surnoms aux soldats. Le long métrage devient encore plus captivant lorsque les personnages arrivent à Hacksaw Ridge. Les séquences de combat sont bien réalisées et sont d’un réalisme brutal. En fait, la première scène de bataille était si intense que j’avais les mains moites. (Je ne crois pas avoir vu des scènes similaires de ma vie au cinéma. Même la scène du débarquement de Normandie dans Saving Private Ryan n’est pas aussi brutale que cela.) Le gore est présent (corps déchiquetés par des explosions, corps éventrés, jambes en lambeaux, les corps sont troués, brûlés par un flamethrower, mangés par des rats et la vermine, etc.) mais tout demeure authentique. Malgré que l’on connaisse l’issue du combat (à moins de ne pas savoir le résultat de la guerre du Pacifique durant la Seconde Guerre mondiale), on est captivé par ces scènes. 

La cinématographie est excellente et met bien en évidence les horribles réalités de la guerre. La musique orchestrée composée par Rupert Gregson-Williams rend les scènes encore plus épiques (le combat final est le moment du film où le volume de la trame sonore semble exploser). La non-présence de musique durant les séquences d’action principales est également une bonne chose, car tous les sons de la guerre (tirs, explosions, cris d’horreur) sont nettement entendus.

 Andrew Garfield porte le film sur ses épaules. Il donne ici la meilleure performance de sa carrière. Il est capable d’exprimer aisément les émotions ressenties par Desmond. Le monologue qu’il donne pour justifier sa désobéissance envers ses supérieurs est très émouvant. Hugo Weaving donne également une prestation empreinte d’émotion. La réaction de Tom envers son fils Harold lorsqu’il constate qu’il s’est enrôlé dans l’armée est l’une des meilleures scènes jouées du film (et vaudra probablement à l’acteur une nomination comme acteur de soutien aux prochains Oscars.)

 HACKSAW RIDGE est une perle de l’année 2016 et est à voir ABSOLUMENT au cinéma. Outre les scènes dramatiques bien réalisées, les séquences de batailles brutales, violentes et très bien filmées valent à elles seules le prix du billet. Il est un long métrage qui restera longtemps gravé dans notre mémoire.  


http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

HEREDITARY - Analyse et explications

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D