Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

5/27/2016

[Critique • Cinéma] ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS (3D)

Synopsis officiel 
Dans ALICE DE L'AUTRE COTÉ DU MIROIR, Alice Kingsleigh (Wasikowska) a passé les dernières années à suivre les traces de son père et à naviguer en haute mer. Alors qu'elle est de retour à Londres, elle croise un miroir aux allures magiques et retourne dans le royaume fantastique de Underland, accueillie par ses amis dont le Lapin blanc (Sheen), Absolem (Rickman), le chat Cheschire (Fry) et le Chapelier fou (Depp), qui semble ne plus être lui-même. Le Chapelier fou a perdu son essence, alors Mirana (Hathaway) envoie Alice sur une quête afin d'emprunter la Chronosphere, un globe métallique situé dans la chambre de la Grande Horloge qui détient les forces du temps. Retournant dans le passé, elle croise amis et ennemis à différents moments de leur vies et embarque dans une course périlleuse afin de sauver le Chapelier fou avant qu'il ne soit trop tard.


Critique

Sorti en 2010, ALICE IN WONDELAND de Tim Burton avait reçu un accueil mitigé de la part des critiques professionnelles. En ce qui me concerne, ce film n'avait rien de mémorable. Il était donc étonnant pour moi qu'une suite ait été produite. Pour cet opus, Tim Burton a laissé sa place au réalisateur James Bobin qui est surtout reconnu pour les films The Muppets. ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS est une toute nouvelle aventure basée sur les personnages de Lewis Carroll. Le film est dédié à la mémoire du regretté Alan Rickman qui prête sa voix à Absolem, the Blue Caterpillar, son tout dernier rôle au cinéma.

L’histoire débute en 1874 dans le détroit de Malacca. Le navire Wonder World dirigé par la Capitaine Alice Kingsleigh (Mia Wasikowska) vogue à destination de Londres en pleine tempête lorsqu’il est attaqué par des pirates. Grâce à une manœuvre, elle sauve le bateau et son équipage. Le navire arrive finalement à destination à Londres plus d’un an et demi en retard… Alice désire tout de suite repartir et effectuer une autre expédition et ainsi continuer à suivre les traces de son père. Malheureusement elle est sur le point de se faire déposséder de son bateau par Hamish (Leo Bill) (qui lui avait demandé en mariage dans les événements du premier film). Alice remarque ensuite un papillon bleu (qui l’avait suivi à son insu depuis quelque temps). Il l’entraîne dans une pièce et entre dans un miroir, ce qu’Alice fait par la suite...Pour ne pas trop en dévoiler, je vais m’arrêter ici...

Le scénario du film m’a déplu au départ. Son rythme étant plutôt ennuyant dans les premières minutes. L’élément qui a réellement réussi à capter mon attention est les voyages dans le temps. Étant une fan de science-fiction, cet aspect du scénario m’a davantage interpellé que toutes les scènes dans le « monde réel » des premières scènes. Cela ajoute une touche de fantaisie dans un scénario de base qui aurait pu être monotone.

L’univers dans lequel évolue Alice est similaire à celui du premier. Il est tout aussi époustouflant. Les couleurs vives et les détails accrochent le regard et contribuent à l’atmosphère fantastique. Comme on pouvait s’y attendre, les costumes sont tout aussi extravagants. Par contre, un petit détail m’a semblé bizarre. J’ai remarqué dans toutes les scènes que l’arrière-plan était flou tout au long du film. Cela accentue le côté artificiel des décors. Il se peut que ce résultat ait été causé par l’effet 3D, mais je n’en suis pas certaine... Toutefois, les personnages animés sont très bien réalisés et sont tout à fait réalistes et s’harmonisent bien avec les acteurs réels et on ne remarque pas qu’ils sont purement virtuels. Comme pour plusieurs films, le format 3D est inutile ici.

Les acteurs personnifient avec brio leurs personnages respectifs. Ils réussissent même à les rendre attachants. On apprend à mieux connaitre les personnages et leur passé. Par exemple, on en arrive même à éprouver de l’empathie pour la Reine de Cœur. Contrairement au premier long métrage, il n’y a pas vraiment de vilain dans cet opus. Même Alice n'est pas sans reproches, car elle vole la Chronosphère.  À ma surprise, les acteurs Richard Armitage et Andrew Scott apparaissent dans le film. Malheureusement, leurs apparences durent moins de 5 minutes chacun. La présence du personnage du Time (Temps) interprété par l'acteur Sacha Baron Cohen ajoute une bonne dose d'humour au film.

En somme, ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS est moins médiocre que ce que les critiques professionnelles prétendent. La note de 37% sur Metacritic (note sur le site soir du mercredi 25 mai) est beaucoup trop basse. Le public semblait bien l'aimer et certains ont même applaudi à la fin du visionnement! Il est donc un « crowd pleaser ». Pour moi, il est indéniablement meilleur que le premier opus.


http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film d'animation de 2018!!

[Critique Cinéma] SPIDER-MAN: INTO THE SPIDER-VERSE

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Films à venir (Québec/USA)

Logo :D

Logo :D