Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

2/17/2017

[Critique • Cinéma] THE GREAT WALL (3D)

Synopsis officiel
Mettant en vedette le célèbre Matt Damon [Jason Bourne, The Martian] et réalisé par Zhang Yimou [Hero, House of flying daggers], l’un des réalisateurs les plus époustouflants de notre époque , THE GREAT WALL nous fait découvrir le courageux combat qu’une faction armée d’élite livre au nom de l’humanité, sur les remparts de cette légendaire fortification. Cette première production en version originale anglaise de Yimou est le plus long film jamais tourné entièrement en Chine. [Universal Pictures]

Critique par Anna Li ( )

THE GREAT WALL se déroule durant la dynastie Song de la Chine impériale. William Garin [Matt Damon] et son frère d’armes Tovar [Pedro Pascal] font partie d’un groupe d’une vingtaine de mercenaires européens chargés de trouver une invention chinoise qui les rendra riches: la poudre noire (poudre à canon). Leur parcours est parsemé d’embuches: ils sont poursuivis par des barbares qui tuent presque tous les membres du groupe; la nuit tombée, ils prennent refuge dans une caverne et se font attaquer par une créature inconnue; le lendemain, ils arrivent près d’une forteresse de la Grande Muraille et les guerriers du Nameless Order les capturent. Ces guerriers doivent défendre la muraille des Tao Tei, des monstres aux origines extra-terrestres qui ressurgissent tous les 60 ans afin de dévorer les humains et les punir pour leur avarice et gourmandise. Le clan du Nameless Order refuse de laisser partir les prisonniers, car l’existence des Tao Tei et autres secrets de la muraille doivent demeurer un secret.  William aura un choix à faire: se sauver avec l’aide Tovar et de Ballard [Willem Dafoe], un détenu du Nameless Order depuis 25 ans et s’emparer de la poudre noire par le fait même ou rester et combattre l’ennemi.

Même si je dois admettre que le scénario est très simple et linéaire (sans le moindre rebondissement), le rythme du récit est soutenu et on ne voit pas le temps passer. Selon moi, le long métrage est trop court, il aurait fallu une ajouter bonne demi-heure supplémentaire pour parfaire le principal problème du film: le manque de développement des protagonistes.  Effectivement, ceux-ci sont tous sous-développés et par conséquent, on reste indifférents face à leur sort. Par exemple: à la suite du décès d’un personnage (que je ne nommerai pas pour ne pas spoiler), des lanternes chinoises sont allumées en son honneur.  La séquence est belle, mais l’impact émotionnel n’y est pas.

En ce qui concerne le jeu des acteurs, celui-ci est correct dans l’ensemble. Le héros du film, Matt Damon qui doit utiliser un accent européen (car l’Amérique n’existait pas encore à cette époque) se glisse aisément dans la peau de William. Sa principale partenaire de scène Jian Tian qui incarne la commandante Lin Mae, se débrouille très bien en anglais. Elle adopte par contre un visage de marbre pour une grande partie de ses scènes (cette comédienne ne m’est pas assez connue pour déterminer si elle joue toujours de la même manière ou c’est dû au fait qu’elle doit réciter des lignes dans une langue qui lui est peu familière). La superstar chinoise Andy Lau pour qui THE GREAT WALL est une première incursion dans le cinéma hollywoodien donne une bonne performance (en anglais comme en chinois). Certains dialogues sont un peu niais même durant les scènes dramatiques, mais n'ont pas entaché mon appréciation du film.

Une grande partie de THE GREAT WALL a été créée grâce aux images de synthèse. Les Tao Tei qui sont basés sur les taotie, véritables créatures de la mythologie chinoise semblent être un mixte entre des ours, chiens voraces et des mini-godzillas. Le résultat est assez bien réussi. La grande muraille est bien représentée, les paysages exquis et les séquences sont agrémentées par la trame sonore de Ramin Djawadi. En ce qui a trait aux costumes, les cinq unités militaires de l’armée du Nameless Order arborent des costumes variés aux différentes couleurs : rouge pour les archers, bleu pour l’unité composée entièrement de femmes qui font du saut en bungee pour défendre la muraille, noir pour l’infanterie, etc. La chorégraphie utilisée lors des combats, l'artillerie bien conceptualisée plaisent également et amènent une touche de qualité à cette production.

Contrairement à la plupart des films présentés en 3D, THE GREAT WALL fait une bonne utilisation de ce format. L'image est claire et nette, pas assombrie par l'effet 3D. Certains éléments ressortent de l'écran durant les séquences de combat, ce qui rend l'expérience plus divertissante. 

 Malgré les critiques très négatives de THE GREAT WALL,  je vous recommande tout de même de voir ce film au cinéma. Il n’est certainement pas la meilleure oeuvre cinématographique du réalisateur Zhang Yimou qui signe normalement des films wuxia, mais demeure assez divertissant dans l’ensemble.  



http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de 2018!!

[Critique Cinéma] AVENGERS : INFINITY WAR (IMAX 3D)

Critique par Anna Li ( Suivre @caramie11  ) ☆☆☆☆☆L’événement cinématographique de l’année 2018 est à nos portes! AVENGER...

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D