Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

4/03/2018

[Critique Cinéma] READY PLAYER ONE

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆☆ Avec READY PLAYER ONE / Player One, le réalisateur Stephen Spielberg [The Post, The BFG, Bridge of Spies] est aux commandes d’un excellent long métrage de science-fiction et d’aventure. Cette œuvre cinématographique adaptée du roman éponyme d’Ernest Cline devra satisfaire à tous les gamers ou tous ceux qui possèdent un petit côté « geek ».  

L’histoire se déroule en 2045. Les anciennes grandes métropoles du monde entier sont presque devenues invivables dû à la surpopulation, la pauvreté et la pollution. La majorité de la population vit maintenant dans des sortes de bidonvilles. Un orphelin de 18 ans, Wade Watts [Tye Sheridan] habite dans un de ces bidonvilles nommés « The Stacks » dans la ville de Columbus en Ohio. Il est adepte de l’OASIS, un jeu de rôle en ligne (très similaire à un MMORPG) qui lui permet de s’évader de sa vie réelle. Il a pris le pseudonyme de Parzival et mène une existence extraordinaire. Dans l’OASIS accessible gratuitement à tous, tout est possible, la seule limite est son propre imaginaire. Les utilisateurs créent leur propre avatar (humain ou créature), amassent de l’argent, ce qui leur permet de s’acheter des armes ou de personnaliser leur avatar. Il est possible de se faire tuer, si cela arrive, l’utilisateur perd tout ce qu’il a accumulé au fil du jeu (« zero out »).

Il y a cinq ans, James Halliday [Mark Rylance] le concepteur de l’OASIS est décédé. Il a promis de léguer son immense fortune d’un demi-trillion de dollars américains et le contrôle total de l’OASIS au joueur qui trouvera l’Easter Egg caché quelque part dans le jeu derrière une porte barrée par trois serrures. Pour trouver l’Œuf, il suffit de remporter trois manches et de résoudre certaines énigmes portant sur la vie personnelle de Halliday. Chacune des épreuves réussies donnera une clé.

Cette énorme chasse au trésor attire les joueurs du monde entier et Nolan Sorrento [Ben Mendelsohn] à la tête du Innovative Online Industries (IOI), la 2e compagnie la plus puissante au monde (Gregarious Games, développeur de l’OASIS occupe le premier rang) veut gagner à tout prix. Il envoie donc i-R0k [voix de T.J. Miller], un tueur à gages virtuel aux trousses de Parzival et F'nale [Hannah John-Kamen] sur les traces de Wade dans la vie réelle. Une véritable armée de joueurs baptisée les Sixers travaille également pour son compte. 

Parvizal et les autres membres du High Five: Aech, meilleur ami moitié humain et moitié machine de Parzival; Art3mis, une fille qui a du cran; Daito, un guerrier samouraï et Sho, un ninja devront faire preuve d’ingéniosité et affronter divers dangers s’ils veulent ressortir gagnants de la compétition.

Toute adaptation cinématographique ne peut être entièrement fidèle à l’œuvre originale. Comme je n’ai jamais lu le livre, impossible pour moi d’en faire la comparaison.

READY PLAYER ONE regorge d’une multitude de références à la pop culture, des jeux vidéos et des films des quarante dernières années. Certaines sont évidentes, d’autres sont plus nébuleuses ou sont cachées dans les décors. Il faudra voir et revoir le film plusieurs fois afin de toutes les trouver. Ou si cela vous tente, mettez le film sur pause lorsque vous visionnerez le DVD/Bluray (surtout pendant la gigantesque bataille qui met en scène plusieurs centaines d’avatars). Une des meilleures séquences est aucun doute la récréation des décors et de scènes d’un certain film d’horreur culte des années 80 (je ne nomme pas lequel pour ne pas gâcher la surprise). Pareillement, la merveilleuse trame sonore composée par Alan Silvestri emprunte parfois des mélodies de certains films des années 80.

Le film juxtapose deux mondes dichotomiques: le monde presque post-apocalyptique et délabré qu’est la ville de Columbus et le monde virtuel utopique qu’est l’OASIS. Le film mélange la performance-capture, les prises de vue réelles et l’animation CGI. Les séquences d’animation sont visuellement attrayantes et les scènes d’action bien conceptualisées. Qui n’a pas éprouvé un réel plaisir durant la course dans les rues de New York avec Parzival au volant de sa DeLorean évitant de justesse un tyrannosaure de Jurassic Park et King Kong?

Les personnages principaux sont tous sous-développés, sauf peut-être pour James Halliday. Nolan Sorrento est un homme machiavélique sans aucune profondeur. La vitesse à laquelle Parzival tombe amoureux d’Art3mis frôle presque le ridicule, mais dans le contexte du récit c’est réaliste: Wade qui passe tout son temps dans un jeu vidéo n’a probablement jamais parlé à une fille auparavant. Il tombe donc amoureux du premier avatar féminin avec qui il ressent une affinité. Les acteurs donnent malgré tout une bonne performance.

Cela faisait une éternité que Stephen Spielberg n’avait pas réalisé un long métrage d’aventure de ce calibre. Son dernier film de ce genre, The BFG était particulièrement mauvais. READY PLAYER ONE s'adresse à tous les nostalgiques des films de Spielberg des années 80-90. Vous aurez l’impression de retomber dans votre enfance, car on n’y retrouve la magie de ses œuvres précédentes.  
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de 2018!!

[Critique Cinéma] AVENGERS : INFINITY WAR (IMAX 3D)

Critique par Anna Li ( Suivre @caramie11  ) ☆☆☆☆☆L’événement cinématographique de l’année 2018 est à nos portes! AVENGER...

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D