Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

2/07/2018

[Critique Cinéma] HOSTILES

Critique par Anna Li ( )
☆☆☆ HOSTILES, un western du cinéaste Scott Cooper [Black Mass, Out of the Furnace: ma critique] est un long métrage dur. Même si ce n’est pas ce que je considère être mon genre de film, je suis surprise qu’il n’a récolté aucune nomination aux Oscars notamment pour la cinématographie et la performance de Christian Bale. 

“The essential American soul is hard, isolate, stoic, and a killer. It has never yet melted.” citation de D.H. Lawrence

L’histoire commence en 1892 au Nouveau-Mexique. Le capitaine de l’armée Joseph J. Blocker [Christian Bale] est sur le point de prendre sa retraite. Ce n’est pas un secret pour personne qu’il déteste les Amérindiens au plus haut point. Lorsque le colonel Abraham Biggs [Stephen Lang] le somme d'escorter le chef Cheyenne mourant Yellow Hawk [Wes Studi, The Last of the Mohicans] et sa famille jusqu'au Montana dans un territoire nommé Valley of the Bears, il refuse catégoriquement. Les affrontements entre les Américains et les autochtones ont été longs et pénibles et plusieurs atrocités ont été perpétrées dans les deux camps. Yellow Hawk est considéré comme un "boucher" par Blocker et Blocker est une légende pour avoir scalpé plus de victimes que Sitting Bull. Malheureusement pour Blocker, il est le seul qui peut effectuer la mission. Il connaît le dialecte des Cheyennes et leur territoire. Les ordres proviennent du Président des États-Unis et sous la menace d’apparaître en cour martiale et de perdre sa pension s’il refuse, il doit accepter à contrecœur.

Joseph Blocker, ses hommes et le clan des Cheyennes entreprennent alors le long périple vers le Montana. La mission s’annonce périlleuse. Sur leur chemin, ils trouvent Rosalie Quaid [Rosamund Pike], une femme en état de choc post-traumatique qui a vu son mari et ses trois enfants assassinés sous ses yeux par les Comanches. Tous n’auront pas le choix d’unir leurs forces s’ils veulent survivre à l’environnement hostile et aux attaques des Comanches.

Christian Bale donne l'une des meilleures performances de sa carrière. Joseph Blocker est un homme de peu de mots et sa moustache cache une partie de son visage, mais l’acteur parvient facilement à exprimer ses émotions par son regard. La scène où il se met à sangloter m’a semblé authentique. Tourmenté par son passé, Joseph Blocker doit faire un examen de conscience durant le long périple. Il est évident dès le départ qu’HOSTILE est un film un peu cliché où le personnage principal va changer sa perception au fur et à mesure de ses interactions avec l’ennemi. Ce changement d’opinion se fait lentement et graduellement. Yellow Hawk est dépeint tout au long du film comme un vieil homme empreint de sagesse. Il est difficile de voir cet homme comme un "boucher" tel que décrit par Blocker. On ne peut donc pas comprendre la haine de Blocker envers les autochtones et de s’identifier à lui. Tous les autres acteurs donnent une performance convenable, malgré que plusieurs sont sous-utilisés. L’acteur Timothée Chalamet qui a obtenu une nomination aux Oscars pour son rôle dans Call Me By Your Name a un rôle si petit ici qu’il n’y a rien à dire sur sa performance. Les comédiens qui interprètent les membres de la famille de Yellow Hawk sont également si peu utilisés qu’ils apparaissent presque comme des figurants.

Un des aspects les plus notables d’HOSTILES est qu’il traite du syndrome de stress post-traumatique, un élément rare dans un western. Joe Blocker, le Sergent Thomas Metz [Rory Cochrane] et Rosalie Quaid sont tous des personnes brisées. Par ailleurs, on tente de développer les relations entre les personnages: Joseph Blocker et Rosalie Quaid, les non-autochtones et les Cheyennes. Les développements semblent forcés et certains des personnages sont si peu utilisés que lorsqu’un d’entre eux tombe au combat, l’impact émotionnel n’y est pas.

Adapté d’un manuscrit rédigé par Donald E. Stewart, le film dresse un portrait pessimiste et déprimant de l’ouest des États-Unis. Pour être honnête, j’ai eu de la difficulté à rester éveillée durant la seconde moitié du film à partir du moment où Joseph Blocker doit maintenant escorter le Sergent Charles Wills [Ben Foster] vers son procès. La présence du personnage ne fait que mettre l’emphase sur un fait que le spectateur sait déjà: les soldats américains sont aussi hostiles que les autochtones. Le long métrage est beaucoup trop lent, long et déprimant. Les séquences d’action (lorsqu’il y en a) sont brutales. La meilleure séquence est malheureusement celle qui ouvre le film. ("malheureusement", car aucune autre séquence ne lui arrive à la cheville durant les 2 h 13 que dure le film). 

HOSTILES est un western magnifiquement tourné. La cinématographie de Masanobu Takayanagi est impeccable. Les paysages sont à couper le souffle. Malgré cela, ce n’est pas un film que je peux recommander de voir au grand écran. Attendez la sortie vidéo.  
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Meilleur film de 2018!!

[Critique Cinéma] AVENGERS : INFINITY WAR (IMAX 3D)

Critique par Anna Li ( Suivre @caramie11  ) ☆☆☆☆☆L’événement cinématographique de l’année 2018 est à nos portes! AVENGER...

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D