Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

9/30/2015

[Critique • Cinéma] THE WALK (IMAX 3D)


Douze hommes ont marché sur la lune, mais un seul homme, Philippe Petit (Joseph Gordon-Levitt) réussira à traverser l’immense vide entre les tours du World Trade Center. Guidé par son mentor, Papa Rudy (Ben Kingsley), et avec l’aide d’un groupe international de recrues, Petit et son entourage surmonteront contre toute attente trahisons, discorde et multiples dangers afin de mener à terme leur incroyable projet[Synopsis officiel]


THE WALK est basé sur le livre autobiographique de Philippe Petit To Reach the Clouds. Le réalisateur Robert Zemeckis (Back to the Future, Forrest Gump, Cast Away), est aux commandes de ce long-métrage.

 Tout comme dans Forrest Gump, le personnage principal narrate son histoire. Perché sur la torche de la Statue de la Liberté (on aperçoit les deux tours à l'arrière-plan), Philippe Petit (Joseph Gordon-Levitt) s'adresse directement aux spectateurs. Le film dépeint tout d'abord son portrait en 1968 alors qu'il était amuseur de foule à Paris. Il se casse une dent par accident (je n'ai pas trop compris pourquoi cette séquence est en noir et blanc?). Lors de sa visite chez le dentiste (cette scène et tout le reste du film est en couleur), il voit une image du World Trade Center dans un magazine, dessine une ligne entre les deux tours et décide qu'il doit absolument le traverser. Il fait ensuite un retour en arrière où enfant, il voit un funambule pour la première fois. Ce funambule est "Papa" Rudy Omankowsky (Ben Kingsley) qui deviendra son mentor et lui apprendra les rudiments du fumambulisme. Plus tard, il fait la rencontre de Annie Allix, une artiste de rue (Charlotte LeBon) qui deviendra sa copine. Il lui fait part de son rêve de traverser les deux tours du World Trade Center. Après sa première performance publique désastreuse où il tombe dans une rivière, il se fait connaître en traversant illégalement les deux tours de la cathédrale Notre-Dame de Paris. 

À son arrivée à New York, il prépare son exploit. Il devra bien sûr trouver des acolytes pour l'aider dans ce qu'il considère être le "artistic coup of the century". La meilleure partie du film est sans aucun doute la préparation et réalisation de son coup. La préparation est présentée comme un "heist-movie"  divertissant et entrecoupé de moments comiques. Le 7 août 1974, il réalise donc l'impossible: il traverse illégalement sur un câble à une hauteur de 110 étages le vide entre les deux tours jumelles du World Trade Center alors qu'elles étaient dans les dernières étapes de leur construction,sans harnais de sécurité. La première scène de l'exploit est tournée selon la perspective de Philippe Petit ce qui permet au spectateur de mieux cerner l'expérience. De plus, le personnage narrate ses propres pensées lors de sa traversée. La vue de New York du haut des airs donne le vertige. Cette séquence est magistrale. La trame sonore qui l'accompagne est belle et rend le tout presque émotionnel. Je vous l'avoue, même si je savais qu'il n'allait pas tomber,  j'avais les mains moites (je ne me rappelle pas avoir déja eu ce genre de réaction en voyant un film). Le réalisateur est parvenu à créer du suspense durant cette merveilleuse séquence dont tout le monde connaît l'issue. 

Philippe Petit est interprété par Joseph Gordon-Levitt. En plus de modifier son apparence physique (perruque, vers de contacts) pour ce rôle, l'acteur a suivi des cours sur le funambulisme donnés par Philippe Petit en personne. Pour les scènes simples où le personnage ne fait que marcher sur un câble, c'est réellement l'acteur que l'on voit. Pour les autres plus compliquées, le motion-capture a été utilisé. L'accent parisien de l'acteur lorsqu'il parle français n'est pas parfait et sonne un peu bizarre lorsqu'il parle anglais, mais on s'y habitue vite. Lors de son exploit, le spectateur est de tout cœur avec le personnage lorsqu'il est seul sur le câble. Le charisme naturel de l'acteur le rend sympathique à nos yeux. Mentionnons également le brio de l'équipe des effets visuels. Elle a réussi à recréer les tours jumelles et transformer la ville de Montréal (où eu lieu le tournage au printemps 2014) en Paris (les scènes ont été tournées dans le Vieux-Montreal) et New York des années 70. Le tout est très crédible. 

 THE WALK est une expérience et un spectacle visuel à voir sur le plus grand écran de cinéma possible: IMAX. Si vous le voyez dans une autre version, je ne crois pas que vous comprendrez son attrait. De plus, l'utilisation de 3D-relief ajoute à l'expérience. Il est selon moi, le meilleur "biopic" de l'année. Si le World Trade Center avait de l'importance pour vous, la toute dernière scène et image du film vous rendront peut être émotionnel.

http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

HEREDITARY - Analyse et explications

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D