Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

7/21/2014

[Fantasia 2014] THE ZERO THEOREM

Synopsis

À Londres, dans un futur rapproché, Qohen Leth est un informaticien qui n'a qu'une seule envie : découvrir le but de l'existence humaine. Sous la supervision d'un homme mystérieux nommé Management, il doit résoudre le Zero Theorem, une formule mathématique provenant de la théorie du Big Crunch qui pourra lui expliquer le sens de l'univers. Travaillant dans une église où il a élu domicile, il désire se concentrer sur cette tâche, mais certaines distractions se présentent, dont Bainsley, une femme qui tente de le séduire et le fils de Management, Bob.

Critique

THE ZERO THEOREM est le tout nouveau film du réalisateur Terry Gilliam, notamment reconnu pour ses films de science-fiction 12 Monkeys et Brazil, ainsi que sa participation comme membre des Monty Python, une troupe d'humoristes célèbres.  Ce n'est peut-être pas dû au hasard que le visionnement de ce film au festival Fantasia a eu lieu durant le même jour que le spectacle de réunion des Monty Python.
La projection du film a débuté par un message enregistré du réalisateur. Il nous explique qu'il n'a pas pu venir à la projection, car une personne a enduit sont fauteuil de crazy-glue et il est littéralement collé sur son siège. Il nous parle de son film et du fait que la technologie est en constante évolution. Les gens « tweetent » les choses les plus insignifiantes. Et si René Descartes était encore vivant il nous dirait : Je tweete, donc je suis!

Christoph Waltz que l'on a connu grâce à ses rôles mémorables dans Inglorious Bastard et Django Unchained donne ici une excellente performance. En plus d'être méconnaissable, car il a dû raser ses cheveux et ses sourcils, il a l'occasion de démontrer ses talents d'acteur lors de l'interprétation de Qohen Leth, un homme émotionnel et beaucoup plus sérieux que les personnages des films de Quentin Tarantino. Qohen est un homme troublé et réservé. Il ne semble plus avoir aucun plaisir à vivre et désire mourir. Lorsque questionné sur ce qu'il ressent, il répond qu'il ne ressent plus aucune émotion. Il occupe initialement le poste « d'entity cruncher », un emploi qui ne semble avoir aucun but. Tout ce qu'il désire est de rester près de son téléphone en attente d'un appel qu'il croit lui permettra démêler les mystères de l'univers et de son existence.  Il obtient ce qu'il veut lorsque son patron lui offre de résoudre le théorème Zéro, donc prouver que tout l'Univers n'a aucune signification, chose qu'il pourra faire chez lui.

Il se réfère toujours en utilisant le pronom « nous ». Lui qu'il répète deux fois durant le film qu'il préfère qu'on ne le touche pas, il découvrira sa sexualité par l'entremise de Bainsley (Mélanie Thierry) et développera une amitié avec le fils de Management, Bob (Lucas Hedges).  Ce qui est intéressant avec ces deux personnages est qu’on a initialement une opinion négative d’eux : Brainsley est une blonde qui utilise son corps pour séduire et Bob est seulement un adolescent. On se rendra compte qu’ils ont beaucoup à donner à Qohen : par le biais d’une interface de réalité virtuelle, Brainsley développera une relation émotionnelle avec Qohen et Bob est beaucoup plus sage que l’on pense, car il a sa propre opinion sur l’Univers.  Malgré le fait qu'il joue le rôle minimal de Management, Matt Damon interprète également bien son personnage, tout comme Tilda Swinton qui personnifie le psychologue de Qohen. 

Le film est marqué par l'utilisation minimale d'effets spéciaux, de même que des décors futuristes impressionnants. Le futur imaginé par le réalisateur est quand même assez réaliste. Notons la présence envahissante de publicités,  il n'y a pas de voitures volantes et les ordinateurs semblent être un hybride entre une console de jeu vidéo et une tablette électronique. Durant une scène de party, tous les gens ont les yeux rivés sur leur iPad et iPhone, ce qui est semblable à ce qu'on peut voir aujourd'hui.  
Étant gamer et possédant un baccalauréat en mathématiques, j'ai trouvé les séquences où le personnage principal essaie de résoudre le théorème dans ce qui ressemble à un jeu vidéo intéressantes. Il doit changer l'emplacement de blocs d'équations mathématiques, ce qui change d'autres résultats faisant exploser d'autres blocs.  

Pour son caractère philosophique, THE ZERO THEOREM n'est certainement pas pour tout le monde. C'est un drame de science-fiction ponctué de quelques moments humoristiques où certaines blagues tombent à plat. Mais pour ceux qu'il intéresse, vous serez peut-être déçus par son dénouement, car il ne nous donne pas réellement une réponse aux questions existentielles : Qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous? Nous devons donc continuer à trouver nous-mêmes les réponses à ces questions.   



Pour toutes mes autres critiques des films de la programmation Fantasia 2014, veuillez cliquer ici!
http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

HEREDITARY - Analyse et explications

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D