Caramie's Zone

Blogue de critiques de films par Anna Li

2/10/2014

[Critique • Cinéma] ROBOCOP

Synopsis

En 2028, dans la ville de Detroit, une multinationale au nom d'Omnicorp a la mainmise sur différents secteurs tels que la conception et la fabrication de robots et l'armement militaire. Les hauts dirigeants d'Omnicorp veulent maintenant introduire les robots dans la vie de tous les jours. Lorsque Alex Murphy, père de famille et policier est grièvement blessé, Omnicorp saisit cette chance en or pour le prendre comme cobaye pour en faire le tout premier « RoboCop » un policier mi-homme mi-robot. Omnicorp a cependant oublié quelque chose : derrière cette machine se cache un homme. 

Critique


RoboCop est le remake du film du même nom sorti en 1987. C’est le réalisateur brésilien José Padilha qui s’est chargé de nous faire revisiter ce film culte. Il est impossible pour moi de faire la critique du film sans en faire la comparaison. Arrive-t-il à la hauteur de l’original? La réponse est non. 

Le principal problème du film est dû à son scénario. Tout est vraiment prévisible. On arrive parfois à prévoir ce qui va se passer plusieurs minutes avant que ces scènes n'arrivent. Et le fait qu'il s'agit d'un remake n'en est pas la raison, car il est très différent de l'original. De plus, tout semble générique. Les méchants du film ne sont pas mémorables et ne sont pas intéressants. Dans l’original, le personnage de Clarence Boodicker et sa bande d’escrocs étaient des personnages qu’on aimait détester pour ce qu’ils ont fait à Alex Murphy. On a compris et suivi avec intérêt la traque personnelle de RoboCop de ces personnages. Ici, rien de tout cela: celui qui cause les blessures graves d’Alex Murphy n’est dans le film que pour l’instant de cinq minutes. De plus, le scénario dégringole vers les 30 dernières minutes du film. La partie qui semble être la plus importante du film est condensée et tous les événements s'enchaînent à une vitesse qui rend le tout difficile à suivre.

Le ton du film est également très différent que celui auquel l'original nous a habitués. Il est moins empreint de sarcasme, l'humour est presque inexistant.

Au lieu d’être centrée sur l’action, l’histoire met davantage l'accent sur le développement du personnage d'Alex Murphy.  Lorsqu'il se réveille dans le corps d'une machine, on suit et comprend sa première réaction dans ce nouveau corps. Son interprète, Joel Kinnaman est convaincant dans ce rôle, on peut ressentir sa rage et sa peine lorsqu'il se voit sans son armure. On se retrouve à avoir pitié de lui et on se demande même s'il ne serait pas mieux mort.
À l'instar de l'original où sa famille n'apparaissait qu'à travers les flashbacks, elle est mise à l'avant-plan. La femme d'Alex Murphy est présente dans plusieurs scènes et il est évident qu'elle veut retrouver l'homme derrière la machine. Abbie Cornish, son interprète n’a aucune chimie avec lui et les quelques scènes où les deux acteurs sont ensemble paraissent forcées et manque de naturel. Lorsqu’Omnicorp réalise que ses émotions rend le prototype vulnérable, ils tenteront de les supprimer complètement, mais sans succès. Les émotions de RoboCop prendront complètement le dessus de l'ordinateur. 

Ceux qui ont vu le film original se remémoreront les ED-209. Contrairement à l'utilisation de stop-motion dans le film de 1987, ceux-ci sont créés avec des effets visuels. La bataille de RoboCop contre ces machines ne semble pas aussi épique et semble même manquer d'authenticité.  Malgré tout, l'esthétique du film est généralement excellente.

Ce film plaira certainement plus aux familles avec enfants qu'aux adultes. Toutes les scènes de gore, de langage obscène qui donnaient le charme à l'original et d’action over-the-top sont omises.
Plusieurs aimeront les références à l'original tels que le thème musical de RoboCop, la présence d'au moins deux phrases dont : "I'd buy that for a dollar" et la phrase mémorable d'Alex Murphy:" Dead or alive, you are coming with me." 

RoboCop n’est ni excellent ni particulièrement mauvais. Je recommande à tous de baisser vos attentes avant de le voir au cinéma ou bien de rester chez vous et de voir l’original en vidéo.  La version du long-métrage que j'ai vu est celle en IMAX et je ne vous la suggère pas.

Le Robocop de 1987 est un film culte et bien en avance sur son temps. Lors de la sortie initiale du film, l'idée d'un policier mi-homme relevait de la science-fiction. C'est un peu moins le cas aujourd'hui. Plus de 25 ans plus tard, avec l'arrivée de drones et de prothèses médicales, la technologie se développe à vitesse grandissante et prend énormément de place dans notre vie quotidienne. Que se passera-t-il le jour où l'homme et la machine ne formeront qu'une seule personne?

http://4.bp.blogspot.com/--_ythQp3aiw/UvR0Y2j11aI/AAAAAAAAAq8/zzozFJyXtA0/s1600/suivant.jpg> http://2.bp.blogspot.com/-z0HHSdoPc8o/UvR0Y_5yMQI/AAAAAAAAArA/njQJobr2YvU/s1600/blog.jpg http://1.bp.blogspot.com/-_Z7QMe2d39M/UvSASC4nZvI/AAAAAAAAArU/f0oltSQzSMk/s1600/home.png

Vous êtes le ...ième visiteur! Merci!!!

Article en vedette

HEREDITARY - Analyse et explications

Moi!

Moi!

Auteur: Anna Li

J'assiste souvent aux premières (tapis rouge) de films voici tous les articles reliés rédigés depuis les trois dernières années: Premières de films

Projections à venir

Logo :D

Logo :D